12. sept., 2016

Polaroid - Instax Mini 8

Ma première photographie couleur j’ai le eu à l’âge de 18 ans quand une de nos collègue de lycée est venu à l’école avec le Polaroid de sa tante fraîchement venue des États-Unis. Elle nous a fait une photo à chaque de ses amis.

Miracle, la photo en papier sortait toute seule et à la lumière de quelques minutes nos têtes apparaissaient sur le papier épais carré.

Je ne vous dis pas quel air débile j’ai. Mon cheveux frisé, évidement que ni cette fois ni jamais d’ailleurs, ne reste comme je le veux. Une longue saucisse frisée au milieu du front, une robe rouge et blanc, genre les napperons de maman, une position supposer ironique ou blagueuse peut-être … wash … ma première et la seule photo couleur que j’ai dans cette période de ma vie est un désastre.

Mais ce jour-là, je suis tombé amoureuse de cet appareil grisâtre nome Polaroid.

J’ai toujours voulu avoir un et …trop tard quand je me suis réveiller la compagnie ne le produisait plus (2007).

A Noel, ma chère fille m’a fait cadeau un INSTAX MINI 8 rose bombons, le nouveau « Polaroid » crée par Fujifilm. J’ai été et je suis folle de joie pour ce petit joujou tellement que jusqu’à aujourd’hui je n’ai ne pas fait aucune photo. Comme de cette première photo dépendent tous les autres à venir. La seule pensée qu’avec une clique et c’est décider a jamais l’instant qui va apparaître sur le papier, et ça ne me donne pas envie de le faire. Avec l’appareil numérique j’ai clique de dizaines de fois par minute et je choisie une … mais avec le MINI 8 ce n’est pas pareil. Je ne trouve pas un sujet digne de cette première photo. C’est fou mais c’est ça. Il est dans sa boîte et jusqu’à la première bonne idée il restera là.

Quelque mois plus tard.

Mini vacance de Paque en mars coïncide avec l’anniversaire de mon MAC. Parti dans le Fjord, je décide que la première photo va immortaliser le paysage bucolique de L’Anse Saint-Jean. Je me prépare, j’ai décidé l’angle … j’appuis sur le bouton. Puis tranquillement la photo sort, j’attends le développement … puis elle est blanche encore … je me demande si ce n’est pas trop froid dehors … je la cache dans le sac … en fin il y a des ombres …. Surexposer, une lumière aveuglante à cause de la neige, la  première photo de mon mini 8 est un fiasco. La prochaine pareille … puis tous identique.

J’attends encore la lumière propice pour sortir quelque chose que je peux nommée d’acceptable. Pour faire de photos a une distance très rapprocher oubliez, l’erreur de parallaxe est tellement grande que pratiquement on doit bouger l’appareil sur deux axes a une distance relativement grande mais pas vérifiable.

En conclusion le mini 8 est un jouet avec lequel on doit jouer beaucoup pour arriver à une qualité certaine. Quand même on peut faire de photos sans prétentions pour des souvenirs fugaces.

En été la lumière est meilleure pour mon Mini et en fin la belle photo est sortie … MAC de dos sur la Rivière Rouge. J’adore mon Mini 8.