25. juil., 2016

Le grand ménage

« L’un des secrets du style, c’est de connaître ses proportions et de savoir reconnaître qu’on a beau adorer certains trucs, quand ça ne va pas, ça ne va pas … » Garance Doré

 

Avant de partir en vacance l’année passée j’ai eu une forte sensation … il faut que je déménage. De retour à la maison après le Road Trip de la Nouvelle Ecosse voilà le désir de déménager est devenu déjà organique. Il faut que je déménage à tout prix.

Avec déco dans la tête, peinture, couleurs, plans d’avenir je me suis dit qu’il faut commencer à penser au grand ménage dans les vêtements en premier. MAC l’avait déjà fait en juin. Moi seulement partialement.

Et me voilà, au milieu de la chambre entourée de sac, boîtes de souliers, lainage, chandail tricoté à moitie et pas fini, broderies depuis le temps que grand-mère été jeune fille… Je tombe sur un sac blanc bien fourré, dedans des vêtements qu’ils ont appartenus à ma fille. Petit jeans, jupes et blouses, ses tenues de bal du 6-em année … Je me suis demander pourquoi je garde moi tout ça, ce n’est pas à elle de ramasser si elle désire? Je me débarrasse. Je tombe sur ses premiers soulier – 7 cm longueur – et sa première robe blanc aux lignes bleu. L’image d’elle bébé me revient tout de suite … quelle beauté … Je la garde.

Un vieux sac transparent attire mon attention. A l’intérieur, la folie … des cheveux … blond, brun, châtaine … certainement celui-là de mon frère, le mien et à ma fille depuis qu’ont été bébé. Ça c’est l’œuvre de maman. Elle me les a passées … mais quand? J’ai fait quoi? Tout à la poubelle … j’ai horreur de cheveux …Wash !!!

 

Mes jeans « San Diego » bruns foncés que j’ai portée dans la vingtaine et que j’ai gardé comme étalon de : on maigrit ou on ne maigrit pas … déchirés (grâce à mon cher Tiloup qui m’a tirée sur le ventre dans tout le parking), essayer de me faire couler une larme avant de le mettre dans le sac pour la poubelle. Il était le temps de me débarrasser. La même sort ont eu le jeans « Levis » aux pattes d’éléphant que j’ai toujours adorée et qui je m’obstine à le garder, peut-être je vais rentrer de nouveaux dedans. Aucun espoir il s’arrêt aux genoux.

Blouses pour occasions spéciales que je n’arrive même pas à fermer un bouton (pourquoi s’obstiner), des vieux pullover tricotés dans ma jeunesse, des vieilles tishorts, souliers porté un fois … ouf ! et la liste fini pas.

Mon set de golf j’ai le mis sur Facebook et personne ne l’a pas voulu (peut-être j’ai ne pas beaucoup d’amis), il est resté plusieurs semaine sur Kijiji et personne ne l’a pas voulu non plus. J’ai écrit partout que je le donne, je ne veux pas d’argents et … rien. Il va partir avec les vêtements pour l’œuvre de charité.

J’ai presque tout jetée, j’ai gardé pas grand-chose, des vêtements que j’aime vraiment et que je porte couramment.

Wauuu … que j’ai gardé des cochonneries …tout est aéré dans mon placard et dans mes tiroirs.

Le ménage est pas fini encore, c’est le tour des serviettes de bains et draps le Weekend prochain. La bibliothèque a passé le peignage au debout de l’année, elle est presque parfait (j’ai dit presque parce que j’ai une collection de revues à laquelle je dois penser, je le garde ou non?).

Je vais continuer avec le bureau. La des boîtes des factures et papiers d’impôt (même les enfants les laisse chez moi, lieu sur) remplis presque tout l’espace. C’est malade cette loi canadienne de garder tout pendant sept ans. Des dossiers et dossiers … à ne pas finir. Je vais tout prendre et je vais scanner et sauvegarder sur un disque dur. Travail de Sisyphe je sais mais je n’ai pas le choix sinon je vais mourir étouffer sur des papiers.

Il faut que j’ai déménage, c’est claire … et jusque-là il faut que je jette une partie de ma vie obsolète.

Je vous reviens la dessous bientôt, jusqu’alors passé une très bonne semaine.