22. févr., 2016

Road Trip - Les oiseaux

Il y a deux ans j’ai fait l’expérience au nord du Québec – en vacance – de suivre, photographier et nommée – à l’aide d’une encyclopédie – plusieurs dizaines des oiseaux.

En 2015 dans notre Road Trip sur les iles de l’est j’ai suivi plusieurs espèces, la plus parte d’elles des oiseaux marin. Souvent sur les plages rocheuses ou sablonneuses, au bord de la mer dans les petits ports, à marée basse picotant dans le sable rouge, ou survolé les grandes villes elles sont présente partout et en tout moment.

Le Grand Héron, élégant oiseau de marécage, c’est notre ami, on l’a vue tellement souvent au Canada qu’on se dit qu’il est notre ami de voyage. Présent sur les plages en marée basse, plusieurs individus, des minuscules colonies.

Sur l’Ile du Prince Éduard, le Fulmar Boréal très facilement confondu avec le Goélands s’approche de moi et comme un mannequin calme, tranquille prend de positions pour être photographier. J’ai pris la plus belle photo de ma vie, le Fulmar en vol. A North Cape il suivait les bateaux de pêche par des centaines.

Un autre habitué de plages rocheuses et même des lacs intérieurs le Cormoran a aigrettes. On la vue partout dans le Cape Breton, a Cheticamp sur les lacs, dans tout la région de South Shore en nouvelle Ecosse et partout où il y avait des roches gigantesque plongées dans l’océan.

Le Cormoran à aigrettes vit en colonie, il est noir-fumé, il a un bec crochu, le menton orange, il est silencieux et souvent on le voit avec les ailes étendu pour le faire sécher. Comme le Fou de Basin – en Gaspésie – il plonge dans l’océan comme de flèches noir à une vitesse hallucinante.

Sur les plages de l’Ile du Prince Éduard en marée basse un petit oiseau blanc taché brun au poitrine blanc et bec noir s’approche de nous sans peur. C’est un Bécasseau. Il est seul, il chasse des petits insectes sur le sable humide.

On a vue des faucons, des aigles en vol ronde au-dessus des forêts, des éternelles Corbeaux, on a vue même un Martin-Pêcheur d’Amérique avec son plumage bleu. Et parce qu’on était en fin d’été en pleine migration les oiseaux était en plus grand nombres que d’habitude. Surtout en marée basse, quand se nourrissent d’organismes invertébrés qui vivent dans la boue. Il ne faut pas que j’oublie les canards. Ils sont en quantités gigantesque partout sur les deux Iles. Le canard noir, notre bien aimé le huard, la bernache du Canada …

Je ne peux pas finir ce poste avant de vous parler d’un incident qui se passer sur une route principale en Nouvelle Ecosse. Mama canard suivi de près par ses poussins traversait la rue. La circulation se arrêter brusquement dans les deux directions pour que la petite famille arrive de l’autre côté du chemin saine et sauf. Avec calme et sans klaxonnes. La vie est respectée dans ce coin du pays tel qu’elle devrait être. Chez nous au Québec ils nous conseillent de foncés a tout vitesse sur eux.

Je vous souhaite un très bon weekend, à lundi !