28. sept., 2016

Une femme – un âge #1

Crise de la quarantaine

1

 

J’ai souvent entendu la crise de la trentaine, la crise de la quarantaine … mais qu’ils ce décident en fin quelle est une vrais crise …

Qu’est-ce qu’ils disent les spécialistes?  … dans cette crise de la quarantaine on commence, nous les femmes, à nous comporter comme des adolescentes assoiffées de liberté, de rébellion, d’impulsivité. Le goût d’aventure nous poigne et nous donne des frison brrrr… Ce une force qui nous pousse à réagir d’une telle sorte qu’on ne peut pas s’expliquer logiquement nos actions.

Tout problème psychologique de notre vie d’adulte qui n’a pas était régler, resurgit avec ampleur ou pas en fonction de sa gravitée. Cette crise de la quarantaine habille divers formes pour chaque femme en particulier. Certains divorce, d’autres forment de familles ou changent de coiffure et style de vie devenant plus rebelles que d’habitude, d’autres tombent en dépression ou pire devient alcoolique.

Il y a la phase narcissique ou la femme voit sa jeunesse parti et elle n’accepte pas, elle commence a changé son apparence par la chirurgie plastique, les vêtements qui leurs donnent un aspect rajeuni. Dans un mot elle désire avoir l’air d’une ado heureux. Mais tout ça cache une tristesse et anxiété vis-à-vis de son âge. La peur de vieillir.

Si on regarde les étiquettes que notre société impose on remarque que la femme de 40 ans doit être encore belle, mince, épanouie, avec une belle carrière et une famille, des enfants model. Cependant ce n’est presque jamais le cas. La grande majorité entre nous soufre s’après de ruptures dévastateurs, divorces, pertes d’emploi, deuil. A 40 ans on a connu le haut et les bas de la vie.

Moi.

A 40 ans j’ai eu un forte remis en question, une confrontation avec moi-même qui se solder avec une grave dépression de trois semaines. Après des années de travail, des tâches domestique, la responsabilité d’une famille qui tomber toujours sur mes épaules, j’avais ras-bol de tout cette vie. J’avais l’impression de passée à côté de mon destin et j’ai divorcé. Partir à zéro ca était pour moi un plaisir immense qui après des années de peur à confirmer ma capacité d’être autonome, débrouillarde et super-méga … non rien … :-)