26. janv., 2016

Petite histoire de gastronomie

Archestrate, poète grec, qui a vécu au IV siècle av. J.Ch., écrit le poème « La Gastronomie », il vient d’inventer le mot qui plus tard va designer l’art de la nourriture – le langage universel entre les peuples.

Ce qui suit devient de plus en plus développer et prend d’importance dans notre histoire vers XIX siècle.

Au fil des années la gastronomie devient un art sans frontière qui fascine chacun de nous.

L’arrivée des épices de l’orient ou des novelles légumes et fruits du Nouveau Monde, change et développe les recettes des européens au fil des années.

Nos ancêtres mangés tout bouilli ou cuit directement sur la braise, avec trois doigts ou un stylet. Au début du XVII siècle ont inventait la fourchette. Même avec cette invention le roi manger avec elle et le peuple avec une cuillère en bois. Le verre à boire fait son apparition vers le XVII siècle et au XVIII est inventée l’assiette en porcelaine. Les premiers restaurants font leurs apparitions en Europe en 1765 en France et 1782 à Londres en Angleterre.

Le cuisinier change lui aussi de face au fils des années, il débute avec une construction en terre cuite et une plaque en métal au-dessous, passe par la fonte le four à pain construit en brique pour arriver aux matériaux plus sophistiqué de nos jours.

Les habitudes culinaires de canadiens français, d’un bout à l’autre du Canada ont leurs racines dans le vieux continent – l’Europe. Pour moi, cet intérêt pour la gastronomie canadienne à commencer au tout début à l’arriver au Canada, quand j’ai remarquée avec étonnement que une de mes collègues de travail (québécoise de souche) mangé la même chose que moi. J’ai posé la question, comment ça se fait? L’explication a était simple, ma collègue cuisiner des recettes traditionnelles français perpétuées dans sa famille de mère en fille. Présentement ces traditions restent encore dans les familles françaises canadiennes mais pas très répandues.

Les pays de l’est de l’Europe (entre elles la Roumanie) à cause de la restriction que le communisme imposé, ont gardées les traditions gastronomique des ancêtres plus pures (mois évoluer) que les pays de l’occident.

C’est mieux de parler sur des exemples. Si on prend les cigares au chou. Ce plat d’après moi est très ancien tellement vieux que ses racines se perdent dans le temps. Les roumains sont prêt à se battre pour démontrées que les cigares au chou sont de pure tradition roumain mais, on retrouve le même plat en Turquie, en Hongrie, en Allemagne et pour prouver son ancienneté on les retrouves aussi ici au Québec et au New Brunswick. Petite j’ai entendu des vieux que les cigares au chou provienne à l’ origine de l’Orient via la Turquie, la Mer Noir … (que c’est une histoire urbaine ou la vérité je ne sais pas exactement)

Personnellement j’ai été agréablement surprise quand une Jour de l’An au New Brunswick à St-Isidore (proche de Tracadie) j’ai mangé des cigares au chou excellent préparées d’après une recette identique à la mienne. L’acadienne qui les a préparées m’a avouer que la recette ce perpétuée dans sa famille de mère en fille depuis des générations.

Si on prend un autre exemple – la viande panée, qui elle aussi a ses racines dans le temps très anciens; on la retrouve pratiquement à tous les peuple de la terre. Et je peux continuer avec les exemples : les fèves au lard, la choucroute, la viande fumé, les saucisses, les boulettes de viande …

Aujourd’hui quand pratiquement les douanes n’exister plus, quand tout le monde se mélange, les recettes se mélangent, elles changent elles évoluent et qui sait quelle a été a qui?

Des peuples et des États revendique, se batte même en justice pour des appellations … (voir les italiens avec le mot pizza).

En réalité tous nos plats sont un mélange des recettes des peuples de divers nationalités qui aux fils des années ont vécues ensembles, se sont influencer, ils ont partagé.

Pour finir sur un ton joyeux … on met la table … à la françaises la fourchette a les dents contre la nappe et à l’anglaise elle les a en l’air, la cuillère à soupe a le côté creux vers le haut. Si vous vous demandiez de ou vient nos habitudes, les voilà …