22. juin, 2015

Café - histoire

Légende perdu dans la nuit de temps le mythe de la découverte du café est attribuer à Kaldi le berger.  Vers ou pendant VIII siècle, un berger qui garder ses chèvres dans les hautes montagnes du Yémen, remarque l’étrangéité du comportement des animaux. Proches d’un buisson aux baies rouges, les chèvres on consommées les fruits et ont devenu tellement excitées, qu’elles étaient incapable de se reposer. Le berger parle de ces fruits miraculeux aux moines du monastère de Chahodet. Les moines préparent avec les noyaux  une infusion qui les revigore. Les baies rouges sont dénommées Kawah (vitalité, force). La légende dit encore que les moines on laisser tomber par hasard, une branche avec des fruits, sur un feu, l’arôme de « Kawah » brulé les a enchantés. Ils prennent les noyaux brulés et le transforme en poudre, plus facile à faire leur boisson. C’est comme ça qui né la torréfaction.

Une autre légende dit que le café a l’origine en Éthiopie au Kaffa. Ici les gens brulés les noyaux, écraser en poudre et la poudre l’utiliser pour crée des galettes et une infusion.

De quoi on peut être certains, c’est que les premières café ont était bu par un perse et un arabe.

La production mondiale du café a l’origine dans le commerce hollandais. Les hollandais volent des grains à Moka (un port au Yémen) et les vendent à Ceylan, Inde, Java. Les français font la même chose et les graines atterris dans les Antilles. Chez nous au Canada, le café arrive en même temps qu’aux États-Unis vers 1689. A cause des grandes taxes mis sur le thé par la couronne britannique *, le café monte en popularité.

Le goût du café évolue avec le temps, grâce aux horticulteurs, au sol et aux conditions climatiques, aux mélanges des espèces.

Il existe deux sorte de buissons de café, le coffea arabica (café arabica) et le coffea canephora (café robusta). Le caféier, peut vivre jusqu’à 60 ans, pendant sa vie il va donner 3Kg de fruits chaque année. Qu’est qu’il a de bizarre, c’est que les fruits – la baie rouge – fait son apparition seulement 6-9 mois après les fleurs. La cueillette est faite toujours à la main.

La baie est lavée et séchée, le noyau est séparer de la chaire rouge. On passe après a la torréfaction, l’étape la plus importante du processus. Les grains son bruler dans des grilloirs spéciales qui assure un grillage uniforme a la température de 1200 C. Pendant la torréfaction les espagnols ajoute aux grains du sucre, les italiens du beurre.

Le café est produit par plus de 70 pays. De l’Afrique – Éthiopie, Angola ou Côte Ivoire, a l’Amérique – Brésil, Colombie, Mexique, le café arrive même au Vietnam.

Le café du Salvador a le goût du sucre et caramel, celui-là de l’Éthiopie le goût du thé, au Kenya elle pousse sur les montagnes Aberdare et son goût prend des arômes de pamplemousse et miel. Le café d’Indonésie a une particularité, le goût est de terre et tabac; c’est ici qu’il y a le plus chère café  - Kopi Luwak, qui est produit de baies mangé par un petit animal qui vit entre les caféier et qui ne le digère pas, il les rejette intactes dans ses excréments. Apparemment, les baies sont soumises au processus chimique de la digestion sans être détruits, le goût obtenu est unique et très rechercher.

Le première resto-café, est apparu à Vénice en 1640. En France en 1669 à Marseille et en 1672 à Paris. Aux États-Unis à Boston en 1689. Aujourd’hui des milliers et milliers pullule le Globe terrestre. Le café est la boisson la plus bu.

Vous voulez boire un café un peu diffèrent de qu’est-ce que vous buvez d’habitude? Voilà une recette ! C’est une recette ancienne qui a les origines en Turquie. La seule chose que j’ai changée est la source de chaleur. A l’origine le turque chauffer l’eau sur de sable bouillant. Comme on ne peut pas avoir ça, voilà on revient à nous fourneaux classiques.

Vous avez besoin de :

150 ml l’eau

1 c. à café sucre blanc

1 c. à thé pleine du café finement moulu

Vous mettez l’eau et sucre dans un petit chaudron et vous amener à ébullition. Vous enlevez du feu, ajoutez le café mélangé. Attention elle mousse !!! Vous remettez le chaudron sur le feu (petit) et avec la main sur la manche vous attendez que de nouveau la boisson mousse; elle mousse vite et déborde vite. Vous enlevez du feu. Servir dans des belles tasses anciennes ou simplement votre tasse préférée. Avant boire laisser reposer 1 minute. Si désiré vous pouvez ajouter un nouage de lait.

Au final la légende dit que … pour finir bien la journée, après que vous avez bu le fluide fumant, vous retournez la tasse sur la soucoupe et laisser sécher un laps de temps. Avec courage vous demander à une diseuse de bonne aventure de vous lire le futur …