5. oct., 2015

Pilaf de saison

On est en plaine récolte ici au Québec. A la ferme ou j’y vais chaque dimanche pour acheter des légumes frais c’est un plaisir gastronomique total. Pour vous donner un exemple voilà une recette que j’ai faite la semaine passe.

Vous avez besoin :

5 branches céleri

1 carotte

1 gros poireau 

1 piment rouge

3 grosses tomates juteuses

1 poigner petits pois

6 olives noir

5-6 c. à soupe huile olives

240 g riz

1 l bouillon de poulet fait maison

300 ml l’eau

poivre

6 grains piment de Jamaïque

4 graines Baies de Geneviève

1 pince origan

1 pince romarin

2 c. à thé persil

1/2 citron – le zeste seulement, râpée finement

 

On va garder de poireau la partie blanche et moitié de la partie verte. On le coupe en rondelles et seulement après on peut le laver dans un gros bol avec de l’eau froide. Ainsi on est certains que le sable (ou la terre) a été éliminer au complet.

Dans une casserole on va chauffer l’huile, on ajoute les rondelles de poireau, les rondelles de céleri, les tranches de carotte, le piment rouge coupé en dés et on vau cuire au feu doux. Quand le poireau est doré on va ajouter les tomates coupées en cubes, les petits pois, les olives. On mélange. On ajouter le riz, le bouillon de poulet, poivre. On mélange. On va assaisonner avec le piment de Jamaïque et les Baie de Geneviève, le romarin et l’origan. On va cuire au feu doux. Quand la cuisson est à moitié on ajoute le zeste de citron. On continu a bouillir. En fonction de genre de riz que vous avez choisi vous ajouter ou non de l’eau si nécessaire. Moi j’ai utilisé du riz pour sushi, c’est ça que j’avais.

N’oublier pas le secret, vous arrêter le feu quand le riz et un peu al dente (comme les pâtes) vous le garder pendant 15 minutes avant de servir couvert avec un couvercle hermétique (ou presque).

Ça se mange bien tout seul (végétarien) avec un cornichon ou à côté d’une viande.

Bon appétit !