5. sept., 2017

Choix # 100 - Éric-Emmanuelle Schmitt

« La nuit de feu »

de Éric-Emmanuelle Schmitt

 

« En une seconde, je flairai que j’avais rendez-vous avec l’exceptionnel »

EES

 

« La nuit de feu » est le chemin de Compostelle au Sahara. Métaphore philosophique par la quelle Schmitt nous amène face à face avec des problèmes existentielles.

Le voyage commence à Tamanrasset la dernière oasis humaine avant le néant de sable. Déjà là-bas, le bruit est remplacé par la silence. Dix jours voyager en nomade, dormir à la belle étoile, exposer à la nature sauvage. Le cortège des humains et dromadaires est conduit par le touareg Abayghur.

Personne n’a pas décrit si beau et bien l’infini que Schmitt. Ses propos philosophiques amènent à raison tout scientifique borné dans ses hypothèses; que c’est le Big Bang ou l’infini, comme lui-même dit : « … il n’y a que des vérités provisoires, des tentatives de vérité ».

Cette expérience nomade, lui-même et la nature, à transformer a jamais l’homme que Schmitt va devenir.

Bonne lecture!