13. sept., 2016

Choix # 75 Fitzgerald - biographie

« Fitzgerald. Le désenchanté»

de Liliane Kerjan

 

« L’histoire de ma vie est celle du conflit entre un besoin irrésistible d’écrire et un concours de circonstances acharnées à m’empêcher »

 

Fitzgerald « le Magnifique » auteur américain célèbre pour ses merveilleuses nouvelles et petits romans, pour sa relation avec sa femme Zelda; prolifique homme de lettre et figure marquante des années ’30, fait le sujet d’une biographie signer Liliane Kerjan aux Éditions Gallimard.

La vie de Scott Fitzgerald a était un vrais roman d’aventure, d’amour, un drame en trois actes : avant, avec, après Zelda.

Enfant de Mary McQuillan et Edward Fitzgerald, Francis Scott est né le 24 sept 1896 à Saint Paul, Minnesota. L’enfance dorée la passe dans le sein d’une famille aisée qui bouge quand même d’un état à l’autre des États-Unis d’Amérique. Son père ne réussit pas en affaires, mais la dote de sa mère les gardent à l’ abri de la faillite. Scott est un garçon blond aux yeux bleus très stylé, chevalier, bon danseur, avec une éducation sans faille.

Il commence à écrire vers l’âge de 12 ans. A 13 ans publie pour la première fois dans le journal de l’école (The Saint Paul Academy Now and Then). C’est une histoire policière « The Mystery og the Raymond Mortgage », qui va donner au jeune ado un succès immédiat.

Élever dans le culte de l’excellence, Fitzgerald vie sa vie en conséquence, la montée sociale est essentielle. Entre 1915 et 1917 étudie à Princeton ou les fils de famille riche sont omniprésents. Les argents vont l’obséder tout sa vie. Fitzgerald publie dans le journal littéraire de l’université – The Nassau Literary Magazin. En 1915, il écrit la pièce de théâtre pour le Club du Triangle et se lie d’une amitié durable avec John Peale Bishop. Il a seulement 18 ans et son succès lui fait déjà bon renomme.

Après son mariage avec Zelda Sayre, Scott et son excentrique femme partagent leurs vies entre New York et Paris. Enfants terrible de l’âge du Jazz ils multiplient les fêtes, l’alcool, les excès de tout sorte. Le revenu quotidien est assuré par les nouvelles que Fitzgerald écrit et publie.

Émotif et sentimental, intuitif Scott Fitzgerald possède cette magie de décrire l’instant inspiré de la vie, de la nature créant une musique des mots.

Haruki Murakami disait : « C’est le genre d’écrivain qui ramené a lui le lecteur après plusieurs mois, plusieurs années, comme si le lecteur avait laissé son cœur dans les livres »

 

Bonne lecture !