24. mai, 2016

Choix # 62

«Métastases »

de David Bélanger

 

Je fais connaissance avec le talent de David Bélanger dans la collection de novelles : « Crime a la bibliothèque ». Sur la présentation de Richard Mignault j’appris que David Bélanger un auteur très jeune a une imagination débordante un sens d’ironie aiguisé et un « facilitée déconcertante à jouer avec la langue ».

Son premier roman fut « Métastases » que je vous présente aujourd’hui. Écrit dans un style propre innovateur et singulier, l’auteur crée les phrases qui se contraint une après l’autre imaginent de cette façon chapitre après chapitre; l’intrigue et personnages prend vie au fil des évènements. Un roman policier très complexe, touchant, « le lieu de tous possibles » (Richard Mignault).

Je vous avertis c’est difficile à lire. « Métastases » comme le nom le désigne donne l’impression d’être directement au centre du cancer lui-même. Incohérent voulu, descriptions pointues, dialogue avec le liseur, personnages qui nous échappes.

 

Personnages : Normand Petitroux - enquêteur; Guy Descars – enquêteur.

Eva Burns est tuée.

Guy Descars descende a l’improvise chez son coéquipier Normand Petitroux. Dépressif et mal en point Guy a été quitté par Sarah. Après une nuit bien arroser de Whisky les deux policiers quittent l’appartement pour aller interroger un nouveau témoigne dans un cas sous enquête. Embrumés par les nuages d’alcool de la veille les deux montent dans l’auto de Normand et démarrent.

On découvre Eva Burns calcinée dans son propre lit. La scène du crime est macabre. Normand et Guy commence l’enquête. Guy est obsédé par le départe de Sarah, il ne peut pas panser a d’autre chose.

On apprend qu’Eva Burns était marie à Thomas Burns, jeune fille elle s’appeler Watt qui a changé plus tard en Pratt le nom de sa mère.

Petitroux soupçon Albin, enquêteur a la retrait, d’avoir des informations importants sur Eva. Vieux, malade de cancer du cerveau, Albin essaye d’être cohérent. Il donne des informations ambiguës a Descars qui le prenne au sérieux et annonce monsieur Watt à Dallas que sa fille est morte et que lui est suspecte.

Petitroux rencontre Albin dans le bar Minerve à 9 heures du matin. Le vieux va très mal mais n’empêche qu’il boit du cognac.

Descars reçoit une lettre, un vrai écrit sur de papier. Six lignes conçues bizarre, on pouvait croire à une allégorie ou une devinette mais si on pense au cerveau malade d’Albin on a des doutes.

Abigaël Sterne amie d’Eva est interrogé par Guy. On apprend qu’Eva était souvent le personnage principal dans certains films XXX.

Petitroux quand à lui, enquête dans le bar ou elle travailler. Un vieux a reconnue Eva est l’a attaqué verbalement, scène qui n’a pas passée inaperçue. C’est comme ça qu’il rentre en scène Jeanseau, le producteur des films.

L’histoire continue plus axé sur la gestuelle et sentiments, sur l’alcool et l’incohérence. Petitroux s’effondre en plein commissariat foudroyé par un cancer du cerveau.

Guy Descars reste toute seule à trouver le coupable. Puis des rebondissements inattendus …. Puis la fin.

Bonne lecture !