26. févr., 2016

CHOIX # 50

« L’affaire Saint – Fiacre et 28 autre enquêtes de Maigret » par Georges Simenon

Je vous propose un autre roman policier, un classique des nouvelles écrit par George Simenon : « L’affaire Saint-Fiacre ». Une novelle est vite, l’action de Simenon et lente, mais loin d’être ennuyeuse. J’ai beaucoup aimé cet auteur et au fur et à mesure que j’avancer dans son écriture et action je me retrouver dans la même atmosphère de roman d’Agatha Christie. Je me suis même demander si un n’a pas copier l’autre, tellement leur nouvelle se ressemble.

Pour les amateurs du policier classique, feutré, les enquêtes des Maigret vous feront plaisir.

Bonne lecture ! 

(Résumé)

«  … cet écrivain … n’a d’autre projet que de débobiner devant son lecteur le fil d’une histoire, comme le sablier fait glisser sous notre œil les grains monotones du temps, les grains perdu du temps … »

Gilles Lapouge

George Simenon (1903-1989) débuté sa carrière sous dizaines de pseudonymes. Son premier roman le publie à 16 ans « Au port des arches ». Monsieur Le Coq publie plus de 800 billets d’humeur; en 1930 dans la série : « Détective » fait l’apparition pour sa première fois sur le papier le personnage qui va lui donner la célébrité le détective Maigret.

Sa vrais apparition se fait en 1936 et continu jusqu’en 1950. Écrit pendant sa maturité les nouvelles dont Maigret, le gros policier bourru, est le personnage principal et meneur d’enquête, ne font pas de la philosophie, ni de la morale, sont simple, elles suivent le fil de l’histoire. Les personnages sont des gens ordinaire qui ont des petits rêves, des petits bonheurs qui vivent dans des quartiers bohèmes, modeste.

Même après sa consécration de grand romancier, Simenon va écrire chaque année une nouvelle ou Maigret enquête.

La nouvelle est un art de rapidité, de vitesse Maigret au contraire est calme, lent mais subtile et intelligent. Même si Simenon concentre l’action-intrigue complexe, à l’intérieur de quelque page, Maigret reste fidèle à lui-même à sa lenteur et son raisonnement.

La nouvelle St-Fiacre commence comme ça : « Un crime sera commis à l’église de St-Fiacre pendant la première messe du jour des Morts ».

Jules Maigret est dépecé à Saint-Fiacre pour veillé, enquête subtilement pour que la mort ne s’ensuit pas.

Surprise!

La propriétaire du château la comtesse meurt dans l’Église pendant la messe du matin. Maigret est présente mais il ne remarque rien, ne saisit aucune mouvement.

Les personnages rentrent dans notre histoire tranquillement, un a un. Le curé, homme jeune d’environ 35 ans, visage commune, grave et troublé. Le médecin de la famille, Bouchardon. Jean Metayer jeune homme, secrétaire particulaire et amant de la comtesse; le comte de Saint-Fiacre, Maurice le fils rebelle.

Le château vieille relique du temps passé était en décomposition comme ses patrons. De l’extérieur dominée encore les environs, mais l’intérieur était miteux, plein de poussière, sale amas d’objets inutiles.

Maigret enquête, il ne croit pas à une mort naturelle comme les autre; il pose de questions, il se promène, il est indiscret.

Maurice de Saint-Fiacre est un personnage un peu louche, endetté, rebelle, petit canaille, mais soufre à cause du décès de sa mère. Il est en couple avec Marie Vassiliev, russe, une femme pas très recommandable, agressive a qui l’éducation, la culture et la politesse manque tout a fait.

Maurice endetté, demande autour de lui de l’aide; un prêt d’argent fabuleux qui doit le sauvé de la prison. La question se pose par contre, il avait ou non un raison de touer sa mère?

Un de personnage clé de l’histoire c’est l’enfant de cœur, Ernest, il provient d’une famille pauvre du village; sa mère essaye de soustraire quelque monnaies au commissaire pour un brin d’informations.

Des vieux souvenirs oubliés par le temps  font surface. Maigret se rappel de son enfance, son père régisseur du château, la comtesse jeune, le château bien entretenu … il y avait de bals de la chasse.

Maintenant sa vieille maison était occuper par monsieur Gautier qui apparemment il avait la main long, les réparations couteuses fait dans sa demeure parlent d’elles même. Émile Gautier c’est le fils du régisseur, jeune homme fonctionnaire a la banque du comté, s’occuper personnellement des argents de la comtesse.

Le village est petit, tout le monde se connait avec tout le monde, les paysans, les commerçants, des femmes, hommes et enfants arrivent de tous les coins pour voir la morte et lui amené les derniers hommages. C’été un bon raison pour voir le château aussi.

Les protagonistes font d’insinuations un contre l’autre pour que les pensées du détective ne tombent pas sur eux. Ils avaient tous quelque chose à se reprocher?

La scène finale nous rappel les mis en scènes d’Hercule Poirot (Agatha Christie), Maurice comte de Saint-Fiacre ramasse tous les personnages hommes et femme qui avait un raison et l’occasion de tuer sa mère et ils les confrontent.

Comme la preuve formelle n’existe pas vraiment l’aveu était le meilleur choix. Il va réussi Maurice à faire parler le criminel?