26. févr., 2016

CHOIX # 48

Je vous proposer à lire aujourd'hui un roman surprenant que j’ai beaucoup adoré.

Australien, drôle, très bien écrit, à ne pas lâché jusqu'à sa dernière page.

LE THEOREME DU HOMARD de GRAEME SIMSION

(Résumé)

« En moins d’un quart d’heure, tout mon programme avait été chamboule, fracasse, rendu obsolète. Rosie avait pris le pouvoir. »

Don Tillman

Le théorème du homard ou comment trouver la femme idéale et loin d’être un roman conventionnel. Écrit dans un style original, vous avez l’impression de lire la thèse d’un étudiant en science. Il est drôle, spécial, ordonné.

L’action se passe à Melbourne en Australie. Le personnage principal, atteint du Syndrome d’ Asperger, voit le monde à sa façon. L’amour ne fait pas parti du quotidien. Il exclut les sentiments de sa vie parce que, il dit que ça ne marche pas avec la logique.

Professeur, Don Tillman, notre personnage, a 39 ans, généticien, grand et en bonne santé, il reboute les femmes. Métrise à la perfection l’aïkido et karaté, écoute seulement Bach et il est obsédé par sa vie programmée. Pour lui tout se déroule à l’heure fixé d’avance, pas une seconde avant ou après. Réveil, sommeille, lavage, gym, rencontres, tout est programmer. Brusque et sans être gêné, il se débarrasse des inopportuns qui lui fait s’égarer de l’horaire préétablit.

Dans sa vie d’adulte il n’a pas eu beaucoup d’amis. La première, sa sœur aînée, célibataire prof de math, timide, a décédée suite à une erreur médicale. La deuxième, Daphné, une voisine, obese femme au foyer, en fauteuil roulant. Son mari est interné pour démence, elle soupe chaque soir avec Tillman qui a l’ambition de lui apprendre la génétique. Leur amitié dure trois ans, après ça, elle développe la maladie d’Alzheimer et à  son tour parte pour la maison de retrait.

Présentement Tillman a deux amis Gene Barrow (56 ans) et sa femme Claudia. Gene et son ami et collègue d’université, éminent généticien et coureur de jupons. Il trompe sa femme à chaque fois que l’occasion se présente.

Claudia est psychologue clinicienne.

Ses amis essai de lui faire connaissance avec des femmes pour l’épouser.

Une soirée, Tillman rende service a Gene pour présenter une conférence a sa place, sur le syndrome d’Asperger, là il fait connaissance a Julie l’organisatrice. Quand Julie l’appel le lendemain pour lui demander un rendez-vous galant (un soupé) Tillman a une idée géniale : «  un questionnaire ». L’opération épouse commence. Toutes vont être trie par LE questionnaire.

Une fois l’opération épouse commencé son programme est bousier pas mal, changement d’horaire au dernière minute, débouler chez les amis a des heures invraisemblables, imposer aux autre ses extravagances.

Un fois le questionnaire crée, les rendez-vous se succèdent. L’élimination des femmes se fait vite, chaque a un défaut impardonnable : arriver en retard, fumeuse, elle ne mange pas des œufs, végétarienne. Tout se déroule de cette manière, jusqu’au jour où quelqu’un ou plutôt quelqu’une frappe à sa porte de son bureau universitaire. Une jeune femme différente, sans écouter vraiment qu’est-ce qu’elle désire, Don l’invite à souper le soir même au resto Gavroche. Elle accepte.

Rosie Jarman, cheveux roux hérisses, charger des bijoux, presque 30 ans, travail dans un bar et prépare son doctorat en psychologie.

Car a Don, il est stupéfié à la vue d’une telle créature plaine des défauts, elle ne fait pas du sport (lui un sportif accompli), elle ne cuisine pas, elle est végétarienne, toujours en retard, et pour combler tout, elle fume.

Après le souper qui a mal tourné au resto, et ou Don se battu avec les body-gardes, tout le deux se déplace chez lui pour manger. Pendant que Don cuisine un homard vivant (c’est mardi) Rosie explore son appart. La bibliothèque composée des livres seulement sur le MAC, des CD des Bach en exclusivité et un garde-manger organisé plus fou qu’une épicerie. Chaque ranger contienne de la bouffe pour une journée de la semaine, sur la porte est afficher la liste avec le stock réel. En fin de compte le homard va au congélateur pour être touer. Après le souper et plusieurs verres de vin Rosie lui montre la belle vu que son balcon lui offre sur la ville.  Il ne peut pas penser comme avant, son programme est bouleverser, sa vie est bouleverser … l’histoire commence.

Don trouve des excuses pour lui-même, des excuses enfantines pour aller la revoir.

Le bar ou Rosie travail, est un bar d’homosexuels, détaille que lui il ne saisit pas. Il suri à gauche et à droite, sans se rendre compte qu’il allume des petits feux. Rosie lui sauve la face. Pour être près d’elle il lui propose de l’aidée dans sa recherche de retrouver son père biologique.

Le lendemain Rosie l’appel pour lui dire qu’elle accepte son aide de tester les ADN des prétendants. Don il est en face d’un amphithéâtre plein à craquer des étudiants, la pression est tellement forte que le pauvre au lieu de dire au revoir, il lui déclare l’amour. La classe applaudie hilarante.

Le premier prétendent au rôle de père biologique est Eamon, un médecin ami de la famille. Don réussi à soustraire un peu de sang d’Eamon et la même nuit il procède au test. Il n’est pas le père de Rosie.

Tout le deux passe une belle soirée au bar proche de l’Université. Ils ont mangé, bu, et discuter. Plus tard dans la soirée Don reconnait pour lui-même qu’il a passé un très beau moment en compagnie d’une femme. Pour un Asperger grand performance.

Les candidats se succèdent, les voyages aussi, les moments drôles générer par Don aussi.

Aucune n’est son père, Rosie veut renoncer, Don non. C’est la seule raison de la rencontrer. Les idées ne manque pas, les décisions folles de la parte de Don non plus.

Son programme est bouleversé, pas de karaté pas de jogging, il apprend à faire de cocktails et se fait embaucher par un traiteur. Tout une soirée prend des enchantions de salive et devient la vedette de la fête grâce à son savoir-faire impeccable dans la préparation des cocktails.

L’opération père continu. Les enchantions testées, le père de Rosie n’était pas entre les médecins présents à la fête.

Maladroit Don explique à Rosie son plan sur l’opération épouse, le questionnaire et les disqualifications. Rosie se fâche et fracasse un Becherel sur le mur. Leur relation tombe à l’eau.

Don parait pas affecter, certainement à cause de son Asperger, et au bal de fin d’année universitaire il se présente au bras d’une femme qu’il voit pour la première fois, Bianca Rivera. Elle porte une robe aux couleurs vives, que même lui la trouve «étonnante ».  Tous les deux ont de places à la même table que Gene, la Doyenne et … Rosie. La soirée ne manque pas de gags que Don provoque évidement. Des propos mal placer provoque d’autre rejets de la part de Rosie, chose qui le bouleverse d’avantage.

Malgré leur froid, Don continu tout seule l’opération père. Sa modalité de prélèvement d’ADN nous apporte aussi certaines connaissances en matière.

Un voyage à New York pour d’autre essaies infructueuses, en compagnie de Rosie, chamboule encore sa vie. Il change la routine de Don et le programme de Rosie lui fait vraiment plaisir. Resto, magasinage, bars, rencontres invraisemblables, tout se succède dans un trublion que Tillman avuait être « la meilleure journée de tout ma vie d’adulte ».

Pendante cette courte vacance, Don change, son cerveau bloque, il n’y a pas de logique, pas de concentration … seulement le monde réelle.

Le retour à Melbourne, en compagnie de Rosie, se déroule dans ce bouleversement et le silence.

Gene son ami l’attire dans une discussion sur l’opération père (sans vouloir) et lui apporte de petits détails qui vont l’aider énormément dans l’enquête. La Doyenne le surprend pendant qu’il fait des tests et furieuse il le menace avec l’expulsion.

Les sentiments qu’il ressente amène Don a accepté qu’il soit peut-être amoureux de Rosie. Pas de homard mardi, il a changé avec des huitres, il n’existe plus de la normalisation de la nourriture, il change de lunettes, coiffure et vêtements, même la Doyenne ne lui pose plus des problèmes.

Don suit sa transformation sociale, enlève son programme stricte, rejet la normalisation, regarde des films romantique. Rosie occupe son cerveau.

Il était ou non amoureux ?