23. févr., 2016

CHOIX # 45

« Sonnez, merveilles ! »

de Kent Nagano et Inge Kloepfer

 

 

A la première vue regardant la couverture je crus que j’ai entre les mains une biographie de Kent Nagano. Tout à fait faux.

« Sonnez, merveilles ! » écrit à la première personne, c’est un livre …je l’appel comment? … manuelle de culture musicale, …c’est n’est pas un roman … cette œuvre singulière trait dans quelques ligne l’enfance musicale de Kent Nagano, son parcours et dans la plus parte on prend connaissance en nous cultivant, de la vie de ses héros Bach, Schoenberg, Beethoven … et pas seulement, on apprend aussi avec stupéfaction de la situation de la culture sur notre Terre.

Intéressant, bouleversant, alarmant.

Le 22 novembre 1951, né sur la côte est des États-Unis entre Los Angeles et San Francisco, a Morro Bay le génial chef d’orchestre Kent Nagano. Son enfance dans ce petit village musical de pêcheurs est définie par la musique classique. C’est elle qui a façonné sa vie depuis le début. Sa mère, microbiologiste et pianiste a été son première professeur. A quatre ans elle l’a mis au piano et a commencer a l’enseigner les notes, les sons, l’écoute …la musique.

A l’école son apprentissage a été marqué par un professeur d’origine Georgienne, Wachtang Korisheli. C’est lui qui « avait ouvert toutes grandes les portes de l’art » et « avait forgé la voie » pour devenir le grand artiste d’aujourd’hui.

Jean-Sébastien Bach l’émerveille à l’âge de cinq ans pour la première fois dans l’église presbytérienne de son village et cet émerveillement va le suivre tout sa vie. Bach c’est sa passion, pour lui c’est le divin traduit en musique, « la lutte de l’homme » et « son rapport au créateur et sa volonté ».

Cette œuvre est une vraie leçon de musique, d’histoire et de sensibilité. On apprend un langage universel, la musique.

Difficultés matériels, menasse de disparaître carrément, la musique classique reste quand même un réconfort social, un art qu’on doit sauver a tout prix.

 

Bonne lecture !