1. févr., 2016

CHOIX # 41

La cantatrice chauve

de Eugen Ionesco

 

Personnages : Madame et Monsieur Smith, Madame et Monsieur Martin, la Bonne

 

M. Smith : « Tiens, c’est écrit que Bobby Watson est mort »

Mme. Smith : « Mon Dieu, le pauvre, quand est-ce qu’il est mort? »

M. Smith : « Pourquoi prends-tu cet air étonnée? Tu le savais bien. Il est mort il y a deux ans. Tu te rappelles, on a été à son enterrement, il y a un an et demie. » …

 

Pour la première fois depuis longtemps j’ai lu une pièce de théâtre et j’ai le trouver super rafraîchissante et drôle.

« La cantatrice chauve » a été écrit par le dramaturge roumain Eugen Ionesco et a été présentée au publique pour la première fois à Paris le 11 mai 1950 au Théâtre des Noctambules.

L’action se passe chez les Smith, un couple typiquement anglais, british et snobs, qui s’ennuient pendant une soirée près du feu dans leur propre salon.

L’auteur insiste sur de mots cible, comme par exemple le mot « anglais » qui répété plusieurs fois, comme une obsession, donne à la scène un rythme lente, paisible, anglais. Déjà on voit le décore, l’atmosphère. Les chapitres son séparées métaphoriquement par le son de la pendule. Le rythme de dialogues s’accélère, les sons montent en nombre et intensité.

Les dialogues sont simples, domestique, banals, comique, parfois presque taré et ils se diversifient avec l’apparition du deuxième couple les Martin.

Les Martin sont pas meilleurs, moins snobs, français, naïfs.

Le burlesque est présent tout au longue de la pièce. Si on commence avec un dialogue plus au moins normal, au fur et à mesure qu’on avance la logique, la normalité commence à s’embrouiller pour assister à la fin à une cacophonie monumentale. Contradictions et allégories se côtoient, la dernière scène boucle l’histoire par une inversion de dialogue ou le Martin devient le Smith et vice versa. Le rideau tombe.

Difficilement a raconté le sujet, tout la beauté de la conversation réside dar le choix de mots et de situations diverses.

Je vous suggère de lire cette pièce de théâtre d’un comique spécial et très innovateur pour son temps ou le classique été encore le maître.

Bonne lecture !