25. févr., 2015

CHOIX # 18

CHANEL & CO

« La maison Chanel, c’est la seule chose à moi, la seule chose à laquelle personne d’autre n’a participée, le seule endroit où j’ai été vraiment heureuse … »

Coco Chanel

Je pense qu’une nouvelle mode a débutée depuis un, deux ans; tout le monde écrit sa biographie. Les célébrités racontent leur vie, des historiens racontent la vie des autres.

Pour aujourd’hui je vous propose la biographie de Coco Chanel, une biographie un peu spéciale. L’histoire de ses amitiés, amitiés qui vont avoir une influence dans son évolution et dans sa créativité.

Gabrielle est née en 1883 à Saumur en France, d’une mère française et un père gitan ; à onze ans, orpheline est placée chez les nonnes. C’est ici qu’elle apprend à coudre. Du magasin de draps a Moulins jusqu’à la petite robe noir ou Chanel No5, c’est tout une vie, un roman a part entière. Des amitiés, des amants, des idées géniales. Sa préférence pour tout ce qui était masculin va influencer énormément sa vie, et la mode de Coco. La reine du bijou fantaisie, piqué des vêtements dans les placards de ses amants, ici une veste en tweed, la un pull, une ceinture et ses bijoux voyante et le tour était jouer. Elle était unique.

Par ses propres moyens Gabriel devienne la femme la plus riche du monde.

Son premier vrai amour, Arthur (Boy) Capel, riche anglais grâce aux mines de charbon, va avoir un grande influence sur sa vie et sur le chemin qu’elle va prendre dans le début de sa ascension. Après lui, Coco Chanel va fréquenter toute sorte des hommes des plus hétéroclites. Duc de Westminster, Paul Iribe, le baron Hans Gunther von Dincklage, …

Les amitiés féminines, inséparables, les femmes pour lesquelles elle a créé, je vous les laisse découvrir en lisant : « Chanel & Co. Les Amies de Coco » de Marie – Dominique Lelievre.

Chanel, la femme de pouvoir, une chasseuse qui se servit des hommes, qui dominer et n’abandonner jamais, un cœur froid, tourmentée mais généreuse, caustique, méchante et sarcastique. C’est à elle aussi, qu’on doit remercier pour « la vogue de la maigreur ». 

Vers la fin de sa vie … « Petit squelette griffé avec des bagues trop larges qui glissent sur des phalanges amaigries, elle se rétracte a vue d’œil. » nous décrit Marie-Dominique Lelievre.   

Ce livre n’est pas seulement le récit de la vie d’une couturière, est le récit de la vie des plusieurs peintre, écrivains, homme politique … ou simplement la fresque d’une époque qui s’étaient et une autre qui né.

Bonne lecture !