29. mars, 2017

Graffitis dans les montagnes

Que les villes débordent des murs griffonnés de tous les noms et signes, sacrement et vulgarités, on est devenue habitués, mais que tous ces idioties déménagent dans les montagnes sur les roche et arbres, ça c’est un grave sacrilège.

Depuis 2-3 ans j’ai remarqué qu’au bord de la route au milieu de la forêt, sur les plages de Saint-Laurent, en pleine nature sauvage, des êtres soi-disant civilisés, se sont signer … ils ont laissé la trace sale de leur passage pour les rappeler plus tard, peut-être avec une fierté difficilement camoufler, des souvenirs de leurs jeunesse … ou seulement de leur passage par la …

Le pire en tout ça c’est qu’il n’y a pas des solutions. Comment expliquer que ce n’est pas beau, que la nature doit rester telle quelle est, que l’arbre n’a pas demander à avoir sculpté sur son écorce au couteau le nom de … X … et que si l’homo sapiens à commencer à griffonner dans les grottes son art rupestre, c’est seulement parce qu’il n’avait pas encore de papier.

Comme ça, je suggère, a tous les Néandertaliens de 2017 de s’acheter un petit cahier et de griffonner à l’infini sur lui, s’il veut que son art soit connu de faire simplement une photo et le mettre sur son Facebook. C’est plus propre et plus civiliser.