29. nov., 2016

Andreea en Europe - Barcelone -Jour 5

La journée la plus chaude depuis qu’on est arrivé en Espagne.

La cible pour aujourd’hui la montagne Tibidabo et l’église qui porte le même nom situer au pic. Une église sur trois niveaux, trois églises une au-dessus de l’autre. Superbes e l’intérieurs et une vue a coupé le souffle sur la ville.

Beaucoup d’effort jusqu’on est arrivé à la montagne, ont se réjouis du fait que la dernière partie la plus abrupte, on l’a parcouru en funiculaire vieux de plus de 100 ans. On était à 517 m au-dessus de la mer (à-propos, l’aéroport est situé à -15 m au-dessus du niveau de la mer). Première église, celle de la base, puis on a monté à la deuxième. Un autre style, la même beauté et la vue sur la ville plus belle que tout. Pour le dernier niveau a la base de la statue qui finalise l’église, à 546 m, nous et les oiseaux dans le ciel … et deux roumains qui discutaient d’une télécommande :-) La vue, plus merveilleuse. On voyer toute la ville qui bordée la côte baigner dans les vagues de la Méditerrané. De là en haut si j’embrasse la ville, au but de doigts gauche commence Barcelone et au but de doigts droits elle finisse. Je ne voulais pas descendre, là-haut entre les nuages, ensorcelée par la vue, je pouvais rester une éternité. Sauf que V m’amener à la réalité quand il m’a annoncé qu’il a faim.

Dans le petit marché en face de l’église, ou il y un minuscule parc de distractions qui date depuis 1908, on se délecter d’une saucisse catalane pendant qu’on admirées pour la dernière fois l’église Tibidado suspendue entre les nouages.

Déjà la soirée … on se promener de nouveau dans le Parc Guell sur la lumière jaunâtre du coucher du Soleil.

A 7 heures du soir quand on est rentré à l’appart le Soleil été encore visible dans le ciel.

Petite histoire du parc. L’homme d’affaire Guell, à acheter le terrain sur lequel aujourd’hui est situer le Parc, et à embaucher Gaudi pour faire le dizain d’une zone résidentielle, mais après que la première maison a été finaliser, le barcelonais n’ont pas aimés. Là ils ont décidé Guell et Gaudi d’habiter chacun dans une maison et le Parc est devenue jardin. Après le décès de Guell, par testament les maisons et le jardin ont revenue aux habitant barcelonais pour faire un parc.

Va suivre …