21. sept., 2016

Math

Si je ne me trompe pas de nos jours on commence la mathématique à la maternelle. Dans ma jeunesse (je sais je sais il y million d’années-lumière) on a commencé tard, la première année du primaire à l’aide de petits bâtons rose en plastique, le 1+1 faisait l’objet d’un enseignement tranquille avec des explications et pédagogie. J’apprends de ma meilleure amie que maintenant la première année déjà ses filles ont appris la table de multiplications et divisions et que dans le deuxième au début de l’année ont des exercices genre celui-là : de combien est plus grand le quintuple du successeur du 5 que le diviseur du prédécesseur du 8.

Ahaaa…

Pendant tout l’Université, Stocks m’a fait chier (excuser l’expression) avec ses théorèmes compliquer, ses intégrales qui donne mal à la tête, puis maintenant cet exercice de deuxième avec son quintuple et diviseur … premièrement j’ai pris une feuille de papiers, j’écris : 6x5= … après j’ai mis la main sur la calculatrice électrique super puissance comptabilité et j’ai calculer. Je vous dis ça fait 30 … et le diviseur du 7, quel diviseur du 7 ??? … je le divise avec qui ? … je suis déboussolés pas mal, je n’ai jamais fait au deuxième du primaire ça … je me rappelle qu’en novembre à ma Fête mon oncle débordant d’énergie essayer de m’apprendre la table de multiplication avec 5, à la fin de l’année en juin prochain on finissait avec la division et des exercices simple.

Ou ils veulent arriver les écoles ? Ça commence à la garderie ou peut-être depuis que sont nées, on veut toujours plus de nos enfants, plus de performances, plus compétitifs, plus ambitieux.

Je me rappelle que ma fille a l’école, même pour une équation d’une simplicité évidente, les explications été compliquer que les enfants ne comprenaient pas vraiment quoi faire. Je lui appris la règle de trois simple avec laquelle tout le primaire mon Babin a eu 100% (dans ce temps-là le ministère d’enseignement avait une logique dans la notation des étudiants).

L’école devienne de plus en plus compliquer surtout que tout avance, plus de matière à vouloir enseigner, parfois (ou souvent) des choses qui ne servent à rien … de tout façon elles sont oublié tout suite après l’examen. On veut sortir de nos écoles seulement de génies et on oublie que ce n’est ne pas tous de petits surdoués.

Vous êtes encore à l’école, je vous souhait beaucoup de persévérance et patience. Succès !!!