4. juil., 2016

Agenda

Depuis que j’ai appris à écrire j’ai développé ce plaisir insensé pour les agendas et les stylos, les petits cahiers et les crayons. Je ramasse par de centaines et je garde par de dizaine.

J’ai essayée l’agenda électronique et je n’ai pas aimée, il me manquée la vue d’ensemble, mon écriture, mes petits photos ou mon petit dessein de temps en temps.

Chaque année j’ai dans mon sac trois agendas si on considère la maquette du blog une d’elles. J’ai un agenda assez grand pour usage quotidienne, pour les faits divers et journal. Un autre plus petit réservé aux livres. Je note des auteurs et leurs livres, ou qu’est-ce que je veux lire, acheter ou pourquoi pas …  éviter. J’ai un agenda pour vacances, un autre pour les évènements bizarres de ma vie, j’ai un agenda pour les rêves, j’ai un …grimoire … il faut continuer? J’ai la folie d’agenda et je ne suis pas la seule.

 

Marie : « J’ai des carnets qui surement resterons vides parce qu’ils sont trop beaux (certains sont encore sous plastique). J’ai commencé une petite collection (j’adore les collections). Et le dernier en date c’est un carnet ou j’écris mes rêves ».

 

Emma : « J’ai pleins de journaux commencés et non finis. Parfois quand je les relis, ça me fais sourire (et un peu honte hahaha). Là j’en ai un tout beau, un Moleskine en cuir noir qu’il me sert de confident. Lorsque je suis soucieuse ou que quelque chose me pèse sur le cœur, bien sûr j’en parle à mes amies, mais rien ne vaut mon journal intime ! »

 

Ianne : «Alors moi j’écris un journal pour chaque étape de importante de ma vie. J’en ai créé un pour mon mariage. J’y ai mis toutes les idées qui me passaient par la tête, photos, petits notes, dessins. J’en ai refait un pour ma grossesse jusqu’à accouchement … et un autre maintenant que nous construisons une maison. Tous ces projets de vie sont des aventures que j’avais envie de garder par écrit. »

 

Comme je vous ai dit tantôt j’ai la folie d’agenda. Leurs nombres dépassent le bon sens et parfois je fais un petit ménage. Pas très grand. Le pire est que je n’ai pas le temps de relire quoi que ce soit. Mes écritures depuis mon adolescence je le garde comme souvenir de ce temps de bouleversement, c’est tout. Je ne le touche pas parce qu’en réalité je ne veux pas me rappeler. Qu’est-ce que ce passé, ce passé point. Tien j’ai une idée je vais faire un petit journal papier avec mes vacance de Nova Scotia qui sais vieille peut-être que j’ai vais avoir le goût de revivre ces moments de bonheur.