3. déc., 2015

Le Paris de mon enfance

Le Paris de mon enfance été beau, drôle et magique. J’avais huit ans quand maman est partis pour un mois à Paris. De retour les histoires s’enchaînaient une plus extraordinaire que l’autre.

Paris est propre, le tour Eifel est majestueux, le marché de fleurs est unique et marcher à pieds sur ses boulevards est un grand plaisir.

A dix heures du matin, les jeunes et les moins jeunes parisiennes, avec un beau panier sur le bras et le chat dans la laisse, sort pour faire leurs emplettes. Elles sont chics et sentent bon.

Dans la fromagerie elles sortent chacune son propre couteau a fromage et goûte, le petit désert du soupée vient d’être choisi. C’est le tour d’une bonne baguette, quelques fleurs et une bonne bouteille de rouge, quelques légumes et un peu de viande du boucher. Deux trois mots changer avec la voisine, un passage aux Galeries Lafayette juste pour un clin œil … Un expresso au café du coin ou il se rappel de nous toujours, on grille une clope, on placote … on est traitée en ami, on s’intéresse à nous, on est respecté. On écoute Joe Dassin et Nana Mouskouri …  

Les musées sont extraordinaires, l’histoire nous frappe à chaque pas, on se sent dans les livres de Dumas, Hugo et Voltaire.

Pour moi petite fille de douze ans, vécue en communisme Paris est devenu un conte de fée.

Et ces jours si, mon conte de fée a été attaquer, bouleverser et saccagée. Mon rêve de le voir un jour avec les mêmes yeux, de petite fille naïve a disparu a jamais … le monde à changer, les murs ont vu trop de choses, rien n’est plus pareil …