24. sept., 2015

Bonsaï

J’ai toujours aimée avoir un bonsaï. Et voilà, je l’ai.

Un petit arbre en miniature, dodu aux feuilles vert-noir couchées tranquillement sur une oreille. Chaque matin aime être aspergé à l’eau froide, il regarde le coucher du soleil, le cercle de la Lune et les colombes qui s’embrassent sur la clôture.

Ils disent que le plus difficile est d’arriver à le garder en vie pendant la première semaine.

J’ai réussi !!!! Il a déjà chez nous trois mois.

Il a perdu cinq, six feuilles mais, il va bien.

Prendre soin d’un bonsaï c’est du travail, en plus en vacance il faut le garder par de bonnes mains, ou de le prendre avec soi.

Imaginer vous, … l’hôtel … l’entrée … mon cher MAC accabler par les bagages, et … moi avec le pot dans les deux mains protègent comme un petit chiot mon bonsaï … Il faut lui donner un nom?

Bien sûr que non … il va rester à la maison, assoiffer avec une bouteille de l’eau encastrée dans la terre. Et s’il perde quelques plumes … just too bad …for him ...

[… plusieurs jours après …]

En fin de compte j’ai le pas laisser tout seul à la maison, j’ai designer gardienne principale du bonsaï ma fille. Après quelque jour de vacance, à l’autre coin du pays, j’ai reçois de message texte … le bonsaï perde ses plumes … peut-être à cause que l’automne arrive? …

Je ne suis pas allé encore le cherché, ma fille dit qu’il a encore de feuilles, il n’est pas tout à fait chauve … on va voir … mais certainement élever les bonsaïs c’est un art que moi je ne maîtrise pas encore.