22. juil., 2015

Antiquités

J’aime les vieilleries. Livres, vaisselle, tableaux, bijoux … Des antiquités. Vieille depuis plus de 100,200 ans, anciens objets avec vécu.

Pour savoir le reconnaitre c’est tout un apprentissage et du flair. Pour être tromper et escroquer, c’est facile et tout suite.

Mieux s’abstenir.

Je ne veux pas vous tenir une leçon, je veux seulement vous mettre en garde.

Visitez les villages du Québec, vous pouvez remarquer que presque chaque a sa maison d’antiquités.

Ne rentrez pas !

Un amas des cochonneries, puante, qui ont rien d’antique. La grande majorité provient des maisons ou les propriétaires sont morts et tout est à vendre. Les plus vieux objets datte des années ’60, ’70, qui valent même pas 1$, mais sont vendu à des prix fou.

J’ai été consternée de l’audace de la propriétaire (qui disait qu’elle a l’oreille fine; j’espère qu’elle m’a bien entendue quand j’ai le traitée d’escroc) d’une de ces maison campagnarde, qui vendez (entre autre ordures) une petite casserole à bec verseur, en tôle emailer bleu, au prix mirobolant de 20$. L’objet en question produit par de milliers en Roumanie est vendu depuis quelques années dans des magasins cheap, au prix de 1$. Comment j’ai pu le retrouver à 20$ dans cette agglomération des rebuts. Ou, pourquoi payer 50$ pour une tasse blanche, « Made in China » avec l’inscription douteuse « Joyeuse 50 ans Ginette ».

Laissez-vous pas berner par ce genre de commerçants qui ne sont pas des antiquaires, sont seulement de vendeurs véreux.

Être antiquaire, c’est plus que ça, c’est être historien, avoir du respecte, d’expérience et de la culture.

Avant de magasiner fait votre choix du magasin avec attention, regardé, chercher, évaluer, pensé deux fois avant d’acheter et n’oublier pas : chaque vieil objet n’est pas nécessairement une antiquité.