19. nov., 2014

J’AI VIVAIS SANS MIROIR

J’ai vivais sans miroir, jusqu’au jour où j’ai changé la meuble de la chambre à coucher. L’armoire lui il est venu avec un miroir, tout croche et mensonger. Il est vraiment croche est construit spécialement pour un adorateur de gym, il te grossit de au moins cinq kilos, de où le besoin urgent chaque matin de courir comme un fou pour perdre les kilos indésirable. Sauf que moi je suis une adoratrice des livres (sédentaire non?) pas de gym, ni de course folles dans le cartier. Donc, chaque matin, je fais semblable qu’il n’est pas là. Je le regarde furtivement avant de partir au bureau.

J’ai vivais sans miroir, jusqu’au jour où je suis allé au opticien (pour mes nouveau lunettes de lecture) et la … leur maudit miroir, grand comme un mur, leur lumières de spots d’un blanc plus pur que le soleil … refléter ma personne dans tout sa splendeur. Même sans lunettes j’ai pu remarquer le passage du temps, mon éternelle coiffure et le premier cheveu blanc. En espérant que tous les autre patients étaient des porteurs des lunettes et qu’ils étaient là pour les changer, donc ils ne me voient pas très bien, je ne me suis pas fait aucune souci. Peut-être qu’un de ces jours je vais vous montrer ma face avec lunette, la face de papa dans les années ’50.

(Évidement en étant mes premières lunettes, je n’ai pas été capable de choisir une paire convenable à ma figure).