18. sept., 2014

MANAWAN

Comme je vous ai dit certainement, chaque week-end on fait de petites balades à travers le Québec. Il y a trois semaines on a eu l’idée « géniale » de aller plus loin que St-Michel-des-Saints (un place qu’on chéri spécialement) jusqu’à Manawan pour faire connaissance avec un authentique village d’autochtone.

D’après qu’est-ce qu’on a vu j’espère qu’il est unique. A l’objet … sur la route des Aulnaies de centre-ville de St-Michel-des-Saints pendent 86 km sur la terre, gravier et une poussière qui te rentre dans tous les orifices du corps, en traversant un foret épais des sapins et feuillues, quand les secousses deviens insupportables, en fin un peu d’asphalte…et le village.

Une première vue … la pompe à essence, enveloppé dans un grillage épais et noir le même décoré les fenêtres de l’épicerie. Des ordures par tout, sur la rue, dans les courts des maisons sur le gazon qui tournait autour du lac …

Tous les enfants étaient dehors, ils jouer sur la rue ou en face de leur maisons … mais ils étaient chausser et habiller proprement. Leur tête décorée de tignasses noir et lustrées sauté dans tous les sens.

Les chien presque vagabond se promener tranquilles dans le village. Les femmes, comme à l’unisson, elles accrocher sur des cordes des vêtements fraichement laver. Les hommes ils avaient rendez-vous avec leur pick-up flambant neuf à la pompe à essence.

Je ne vous dis pas comment ont été regardé et observer; j’ai fait de photos en cachet pour ne pas se sentir insulter. Ici je ne vous poste pas les ordures en plein air, les maisons pauvres, les chiens vagabonds, les femmes tristes. Je vous montre l’église, l’édifice le plus vieux du village entièrement construit en bois.

Plus bas, de ou on veinait, les voitures de luxe, les bateau à moteur, les yachts, les bijoux et les costume de bain griffer brulait au soleil du dimanche sur le lac Taureau. Une tel différence, une tel insouciance … et 86 km plus au nord  … la tristesse, la pauvreté. Si quel qu’un veut faire quelque centaine de dollars il faut seulement ramasser les canettes de bière qui pullule les 86 km vers Manawan.

Je vous donne ici leur site internet; la différence entre eux et la vie réelle est tellement grande …

www.manawan.com et www.manawan2014.com