13. mai, 2014

A LA RECHERCHE D’AMISH

L’week-end passé, par un samedi ensoleillé on est parti MAC et moi vers Balderson via Rigaud en promenade.

Même si on été pas un jour de 13, la journée na pas commencé très bien. A Rigaud MAC a faim, on s’arrêt au restaurant  « L’étoile de Rigaud ». Ce matin ils avaient un brunch buffet (pour les non-canadiens, dans un buffet tu mange a volonté et tu paye un prix fixe) on décidait de manger la. Je vous conseille de ne jamais aller manger dans ce restaurant. Moi je n’avais pas quoi manger vraiment avec mon système nouveau de vie (j’ai vous avais parlé au début du printemps) j’ai mangé des fruits – les fraises été bonnes – et un the qui a couter 3$ (jamais vu au Canada). MAC a été très déçu, les patates été pas bien cuite (qui aime manger des pommes des terre cru?), le bacon bruler, et le café … on ne discute même pas. Pour ne pas vous parler du jus d’orange qui gouter a l’eau coloré.

La chose la plus surprenant été le patron de ce établissement, qui se promener tout le temps entre les tables comme un gardien de prison et il te fusillait du regarde si tu te relever pour aller prendre une autre assiette. Je vous rappel que dimanche a été la fête des mères au Québec. Ce samedi le restaurant été presque plain des clients, mécontents. Sa chance (au propriétaire) a été que la plus parte des canadiens sont très bien éduquer et ils ne font pas des mauvais commentaires sur place.    

On continuait notre voyage en quête d’histoire vers Balderson. Le chemin jusque la, a été plaisant, entre les champs verts qui se perdait a l’horizon, fermes et vielle maisons, on voyait une petite pancarte « The Amish Store » qui on suivait avec persévérance. Avec un tel zèle pour la pancarte … une fois arrivé sur le lieu il nous a failli deux seconde pour la ratait.

Une autre désillusion.

Balderson n’est pas une ville d’Amish, peut-être dans un passé très lointaine … mais pas maintenait. Le magasin « The Amish Store » n’est pas un magasin d’Amish est un magasin d’attrape nigauds, une de ses magasin qui pullule les villages Canadiens depuis un certain temps ou on trouve au prix exorbitant d’artisanat, pots de confiture (en général gros comme une cuiller a soupe), moutard, bougies et vinaigre dans des bouteilles de 100 ml. Ces genre des magasins, des plus en plus au Québec que en Ontario, font une mauvais publicité pour les vrais magasins qui vende des produits des terroirs.

Une fois parti de la on a prit un chemin de terre pour voire vraiment si on rencontre notre sois disant histoire d’Amish.

Aucune chance.

La seule histoire que j’ai trouvé est un boite du Postes Canada qui datte peut-être du temps d’Amish. Vous pouvez la voir ici dans la photo.

En conclusion pour ne pas être trop déçu on se dit que les Amish on quitter la place et que les gens profite pour faire de la publicité mensonger des nos jours. Apparemment si on veut connaître les vrais Amish on doit aller certainement en Pennsylvanie aux États-Unis.