29. avr., 2014

VAL JALBERT – LE MUSEE

Hier j’ai vous ai écris sur Val Jalbert un peu, mais le plus intéressant j’ai le évitée. Je me suis décidé quand même de vous raconter la visite de ce musée en plain aire.

Val Jalbert est situer a Roberval, QC. Il a été créé en 1901 pour les personnes qui travaillaient au moulin à pâte; c’est pour ca qu’il a prix le nom de « ville de compagnie ».

On peut voir plusieurs des maisons originales qui se trouvent sur le site, certaines sont en ruines, certaines sont seulement fermées et d’autre ouvert pour le publique. La couleur des bardeaux des certaines maisons est spéciale, je n’ai pas rencontré un tel nul parte au Québec (la photo INSTANT # 14). Le chemin te guide entre les maisons sur un gazon vert (qui monte par endroits à la taille) jusqu'à une merveilleuse chute d’une dizaine de mètres d’hauteur. Chute qui va disparaître dans le futur proche par ce que une certaine compagnie va transformer la place dans un barrage d’électricité. Une décision épouvantable pour le paysage et le musée. L’être humain est comme ca … jusqu’il ne détruit pas la nature il ne se sent pas bien.

Après qu’on a eu la chance de visiter la chute (maintenant que je vous écris je n’ai aucune idée si elle existe encore ou le barrage est en fonction), on continu la visite entre les maisons désertes tout en sautant d’une a l’autre. Au numéro 66, la porte est fermée et dans la vitre on aperçoit un tout petit trou fait peut-être par une pierre.

Qu’est ce qu’elle fait une femme curieuse? Elle regarde par la fenêtre pour voir l’intérieur, et elle a été servie. Au moment que j’ai mis les mains autour des ma face et j’ai commencé a regardée (MAC –été a cote de moi, heureusement), on attende un gémissement de femme. Le son a été relativement fort et il venait de l’intérieur de la maison. Vous vous rendez vous compte la peur que j’ai eu? Il n’y avait autour de nous aucune être vivant, on été seules tout le temps. Évidement qu’on se dépêchait de partir de la a toute vitesse.

J’ai dit a MAC que moi je m’arrêt dans l’auto nul parte ailleurs. Sur la petit route de campagne vers la sorti on trouve dans notre chemin un banc en bois ou je m’assis comme rien ne sais passer. MAC est étonné. On ne parle pas. Je regarde droit en face, le foret et le gazon. Quand je tourne le regarde vers la gauche, la chute me laisse bouche bais. La vision est superbe !

On été assit juste à coté de la fondation de la maison d’ancêtre de MAC (grand-père paternel).

Une madame passe avec sa famille à coté de nous et nous dit : ‘’Oh … que j’ai eu peur, vous avez bougé et moi j’ai pensé que vous fait parti du paysage ‘’ Et me voila une statue de cire aussi …

Au ‘’centre-ville’’ du village des jeunes habillées de l’époque nous présente une mini pièce de théâtre.

J’ai beaucoup aimais la promenade même si dehors il faisait 30C et par endroits la poussière du chemin nous monté jusqu’aux genoux.

* Plus des photos de Val Jalbert Instant # 15 et Instant # 16