7. avr., 2014

PREMIER JOUR

Le premier jour, les premiers moments à Montréal. Super intéressantes, bizarres, et un long chemin jusqu’à comprendre < La petit vie >.

Je débarquer sur l’aéroport < Dorval > (ce temps la) vers 20h, j’ai rentre au pays avec les hautesses de l’aire de British Airways, j’été tout un sourire, le douanier m’a souhaiter même, un très belle séjour au Canada.  

Je me suis réjoui jusque je vu ma fille de l’autre coté, elle n’a pas passé. Je viens de comprendre, il faut passer à l’immigration,  J’ai vit finir la bas, j’ai parlé français et j’avais d’argents.

Dans le parking de l’aéroport je respire pour la premier fois l’aire du Canada, j’ai le trouve sublime, fraiche, pur.  Riez  pas ….j’arrivée de l’Europe de l’Est.

L’autoroute je le trouve gris trop gris pour mon goût, mais le cartier ou je vais rester dorénavant est sympa. Vide, mais sympa….pas du monde sur les rues, pas beaucoup d’autos… dans ce temps la, les monde travailler.

Proche de notre appart la rivière, avec de parc  florissants et des arbres majestueux. La première année on se promener beaucoup dans le cartier, le soir, seules ou plus tard avec le chien.

Chose marquant encore, la politesse des gens. Extraordinaire, tu te fais pas accrocher par de imbécile sur la rue, tu te fais pas tue en traversant le boulevard, mais tu reçois de bienvenu du gens du cartier, comme le boulanger, le patron de la petite boutique …je reçu même un boite de chocolat. Avec mon accent ce pas difficile a deviner … je ne suis pas de la.

L’accueil a été inattendu.

La première rue que j’ai connue :  Sherbrooke.  A pieds jusqu'au centre ville.

Le premier bus que je pris : 44

Première repas que j’ai cuisiné : saumon.

La première impression : étonner du respecte des gens.

La première auto : Nissan

Ma première amie : Mireille

Ma première neige : 2.50 cm

La plus basse température : - 40 C

Les premiers magasins visités : Place Versailles

Et la liste peut suivre… le premier jour…. d’une novelle vie commencé, j’été heureuse, confiante et d’une façon, j’ai toujours dis, un peu inconsciente. J’avais pas du tout peur du futur… et je eu raison.   

*** Photo < Jardin Nelson > Vieux Montréal- Place Jacques-Cartier