Choix littéraire

« La mort d’une princesse »

de India Desjardins

 

« Peut-être que parfois, on rêve si fort que nos illusions prennent le dessus sur la réalité »

 

India Desjardins, la jeune et très belle auteure, a un plume merveilleuse, fluide, drôle, sure. C’est son premier roman que j’ai lu, un roman cert pour le jeune femme (pour apprendre) ou moins jeune (pour se rappeler). Elle décortique la relation de son héroïne Sarah Dufour, revoit les signes précurseurs, les caractères des personnages, les rêves versus la réalité.

Sarah Dufour se rappelle ses amours, ou plutôt ses illusions d’un amour rêvé. En rétrospective ou au présent on revit avec elle les clichées d’amour que la société impose, les désillusions, les espoirs, la fidélité, le célibat et sa belle carrière de femme d’affaire.

« La mort d’une princesse » c’est le roman ou la jeunesse avec ses idéaux meure et la maturité commence à se faire une place dans la réalité.

Bonne lecture !

Nœud # 8 Nœud de batelier 2

Nœud batelier pour attacher un objet a une barrière

Joli mot # 164

« Les grandes questions n’ont pas changé. Mais les « grandes réponses », irrésistiblement, se transforment. »

Igor & Grichka Bogdanov

Grande année # 13

Pour aujourd’hui Andreea nous amène comme d’habitude de très belles photos, une cigogne, un pic vert, et une échasse. Moi j’ai chassé en image au bord de la route à Hawkesbury un étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris). Score, 18 :16 pour Andreea      

Christina - Etourneau sansonnet

Andreea - Cigogne

Andreea - Pic vert

Andreea - Pic vert

Andreea - Echasse

Canada et moi – Le moulin Richard Freligh

Au sud-ouest du Québec, proche de la douane avec les États-Unis, il y a un coquet village Freighsburg qui abrite un très beau et antique bâtiment « Le moulin de Richard Freligh ».

Depuis la rue, en contrebas avec comme décore sublime la petite rivière, le moulin offre aux visiteurs un spectacle saisissante qui les fait arrêter immédiatement pour admiré.

Construit sur la rive de la rivière aux Brochets en 1801, par Abraham Freligh, le moulin a subi plusieurs changement et agrandissements à travers les siècles.

Depuis 1839 quand il a subi plusieurs reconstructions autours et au-dessus, le moulin a trois étages, un grenier et de nouvelles meules.

En 1890 le nouveau propriétaire Joseph A. Dunn, installe une génératrice qui va fournir le courant électrique continu de 120 volt et 17 ampères, aux habitants du village.

Pendant 50 ans il y a eu attacher au moulin une boulangerie. Depuis 1967 le moulin est transformé en résidence privée.

Si vous passez par Frelighsburg arrêter vous et admirez ce bâtiment en pierre de rivière qui nous transporte visuellement dans une autre époque.