Mini post # 1

29. Avril, 2016

Le Serres Li-Ma

La vedette no. 1 cette semaine au Québec est de loin madame Marthe Lavandière de Serres Li-Ma. Elle a un humour qui fait envier les plus douer humoriste du Québec, spontanée et drôle madame Lavandière nous apprend comment faire le jardinage. Allez! Regarde-le si vous ne l’avait pas fait jusqu’à maintenant. Vous trouvez tous ses vidéo sur Facebook a : Serres Li-Ma et certains sur You Tube.

Kayak

Si Canada a quelque chose de spécial, c’est certain l’eau. N’importe où on y va, il y a une rivière, un fleuve, un lac, un marécage … En été partout où notre regard se pose on rencontre des bateaux ou de kayaks ou des voiliers … leur image complet la beauté du paysage.

J’ai photographié quelques-unes, les voilà …

Bon Weekend !!!

Joli mot # 109

« On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime »

Jacques – Yves Cousteau

Les chutes du Niagara – en hiver

Quand, au 18-em siècle les premiers colons anglais chasseurs de fourrures rentrent dans la région de grands lacs de l’Amérique du Nord, ils entendent parler par les autochtones d’une place nommée le « Dieu du tonnerre ».

Ils descendent le long du fleuve de près de 1200 mètres de large (Ontario) qui majestueusement cule les eaux de lac Erie. L’eau verte et tranquille accélère peu à peu sa course. Des lames écumantes se formaient, loin on saisit le sourd grondement du tonnerre et des nuages argentés qui s’élèvent vers le ciel. La masse d’eau s’effondre dans une cascade blanche le long d’une paroi de rochers de 50 mètres de haut et répande sur la falaise un nombre infini de minuscules gouttes d’eau presque imperceptiblement que parfois les ancêtres les nommées pulvérin.

Situer à la frontière entre Canada et les États-Unis, les Chutes de Niagara sont visitées chaque année par des centaines de millier de personnes.

« L’Ile de chèvre » la petite ile située au milieu de la chute divise avec un pointe de rocher la cataracte en trois parties. La partie canadienne est la plus grande elle a 900 m de largeur. On appelle la « Chute du fer à cheval ». La chute américaine a seulement 300 m de largeur. Pour visiter l’Ile de chèvre on doit passer au-dessus de la rivière en traversant un pot. Le passage sous la chute elle-même est encore plus fantastique. L’eau se précipite avec force par dessous le précipice et laisse une espace libre entre la chute et la paroi de rocher.

Ces masses liquides font un tel fracas qu’on pourrait facilement se croire au milieu d’un effroyable ouragan. On se sente petit en face d’un pareil spectacle. L’eau coule avec une telle force que la paroi de rochers et la chute recule chaque année d’un demi-mètre dans la direction du lac Erie. Depuis son origine, la chute à reculer d’au moins 12 Km.

Choix littéraire

« La fille de Brooklyn »

De Guillaume Musso

 

Personnages : Anna Becker / Raphael Barthélémy/ Marc Caradec

 

Nouvelle sortie en librairies, le roman de Guillaume Musso commence mal.

Raphaël, la veille de son mariage avec Anna, remue le passé : insiste sur la vérité et les secrets. Anna a un secret lourd à cacher, elle l’avoue et disparaisse.

On se retourne en arrière il y a trois ans. Raphaël fait la connaissance de Natalie, jeune femme d’affaire branchée qui vivait à Londres. Elle lui donne un fils Théo et les quittent tous les deux pour aller suivre sa carrière en Californie. Raphaël rentre chez lui à Paris ou commence à prendre soin de Théo. Auteur de romans policiers, depuis la naissance de son fils, Raphaël n’écrit plus. Il a connu Anna Becker médecin dans la salle de consultation d’un hôpital pour les enfants, ou mort de peur pour son Théo se dépêcher au milieu de la nuit a l’urgence.

Une question s’impose : Raphaël doit se méfier ou inquiéter pour Anna?

Il demande d’aide à son voisin Marc Caradec ex-policier et ami, d’enquêter sur la disparition de sa future femme.

L’enquête commence.

Les deux amis Marc et Raphael renoncent à alerter la police et par l’instinct et l’expérience de Marc les deux découvrent des faits surprenants sur la jeune femme et son passé.

Disparition volontaire, kidnapping, malfaiteurs, indices et mensonges, l’histoire nous tient en alerte jusqu’à la fin ahurissante.

Encore une réussite pour Guillaume Musso.

Bonne lecture !

Chaque lundi - une recette

Schnitzel a l’ancien

 

Vous avez besoin de :

3 œufs

4 c. à s. de lait

3 c. à s. (pas très pleine) farine

500 ml huile pour la friture

1 pince romarin

1 c. à café grains pavot

900 g viande porc en tranches de 1 cm grosseur max. (9 morceaux)

sel, poivre

 

A l’aide d’un marteau de cuisine on frappe la viande pour le rendre un peu plus mince. Pas très mince par contre. On va salée et poivrée la viande légèrement.

Dans un bol on exécute la crêpe, on mélange les œufs, le lait, la farine, romarin et les grains de pavot, poivre une pince de sel. On fouette jusqu’à l’homogénéité complète.

Dans une poêle on va chauffer l’huile.

On prend chaque tranche de viande, on l’enrobe bien dans la crêpe, on laisse couler un peu le surplus et on la dépose avec attention dans l’huile brulant. On cuit sur les deux cotée jusque la pâte à une couleur bien dorée. Si la viande est plus mince que dans la photo (je n’ai pas trouvée le marteau) la couleur est un peu plus claire et le temps de cuisson est un peu plus rapide.

Le Schnitzer se serve chaude avec garniture patates en purée et une salade verte.

Bon appétit!

Architecture

« L’architecture a traditionnellement un rapport très fort avec sa construction et sa matérialité. On sent en quoi c’est fait. »

 

« …c’est un dessin immensément agrandi, un dessin plié, en relief. »

 

« Au fond, la vérité de l’architecture s’éprouve sans explication, mais sur le terrain, avec les yeux et avec les pieds, et la main, et l’oreille … »

 

« L’architecture doit produire des espaces heureux, certes. »

 

«  … est une petite utopie qui s’est réalisée, un morceau de futur qui est advenu. Voici ce que je ressens, cette idée d’une petite route possible, à chaque fois, un nouveau chemin ouvert au temps. Rien de moins frivole que cette envie de savoir si nous aimons le même futur. En un temps ou cet avenir nous est un peu caché, c’est ce qui nous rend l’architecture si importante »

Christian de Portzamparc

(Musée Hergé)