Joli mot # 98

« Un dicton cité dans une chanson populaire dit : lorsqu’on aime une personne, on doit savoir la laisser partir.

Foutaises! Quand on aime quelqu’un on l’enchaîne solidement a soi, et plutôt deux fois qu’une »

David Nicholls

(Nous)   

L’année du Singe

Le 8 février la Lune a pris place en Verseau et a marquée l’entrée dans une nouvelle année chinoise, l’année du Singe de feu.

Le Singe n’est pas tranquille et essaye de tout bouleverser dans son passage. Des chicanes, des mensonges, les choses ne sont pas ce qu’elles devraient être. Les seuls succès cette année sont : les finances et l’immobilier. On obtient tout avec d’effort, rien ne soit facile cette année. Il faut être vigilent, très bien vérifier absolument tout deux fois si c’est possible, se concentrer et resté en alerte permanente. Une autre bonne nouvelle, l’année du Singe c’est l’année d’artistes. La créativité de toute sorte est prolifique. On va s’amuser beaucoup et on va oser être différents.

Qu’est-ce que chacun de nous doit faire cette année :

Rat : évité les excès

Bœuf : rôle plus actif, tous vos projets arrivent à terme

Tigre : serez très prudent, ne risqué pas

Chat : argents-fait des choix pratique

Dragon : reconnaissance de la parte de tout le monde

Serpent : resté seulement avec des gens qui vous respecte et vous serez heureux

Cheval : respecter vos promesses

Chèvre : pardonner

Singe : protéger vous des gens qui demandent trop

Coq : vous avez grand besoin de repos et solitude périodique

Chien : un peu d’effort et vous avez de succès

Cochon : il faut relaxer, vous êtes trop stressé; pratiquer de la méditation ou yoga, lisez!

 

Bonne année !!!

Anecdotes sur gens célèbres

On connait leurs tableaux, leurs romans, leur musique ou leurs œuvre artistique en général, mais la vie des femmes et hommes célèbres est pas tellement différente. Chaque un a ses manies, ses superstitions, ses cachoteries, sa vie que n’est jamais parfaite, et parfois suffisamment banale, qu’on ne s’attende pas du tout.

Être célèbre n’inclus pas non plus à être excentrique ou hors normes, mais ça reste que parfois des situations cocasses survenue pendent la vie nous font sourire.

Je vais commencer avec mon préféré, Pablo Picasso.

Un antiquaire parisien sur la plage de Vallauris sur Côte d’Azur, dans les années ’50 demande à Picasso de lui faire un tableau. Picasso « généreux » il trace des ombres avec un crayon qui trouve dans ses poches, directement sur le ventre dodu de l’antiquaire. Plus tard celui-là se plaignait a qui voulez l’écouter, qu’il ne peut pas se baigner ni dormir comme il faut, de peur d’effacer un authentique Picasso.

Pablo Picasso a été dévalisé, le voleur, apparemment très innocent, lui a volé tous les linges, mais aucun tableau. Picasso se fâcha et déclara qu’il aurait préféré que le voleur parte avec les tableaux. Faire d’autre tableaux il n’y avait pas des problèmes, mais acheter d’autre lingerie (problèmes domestique d’après lui) avait en horreur. Ou peut-être il se sentait offensé de constater que des linges avait été choisir a la place de ses œuvres. 

Coco Chanel 

Coco Chanel était obsédée par la propreté, elle désinfecter ses mains avec d’alcool après chaque fois qu’elle les laver.

Chanel même si elle a connu Picasso, Dali, Cocteau … elle ne possédée aucune de ses tableaux. Pourquoi? Parce que, disait-elle, elle été tellement myope qu’elle ne voyer rien sans lunettes, et par coquetterie elle ne portée pas.

Rue Cambon a Paris, là ou Chanel créa ses collections, il avait un escalier ou ses murs été en miroir. Accotée sur la rampe, dans un endroit précis, elle espionner le salon et la cabine d’essayage ou les mannequines, parfois nue, changer les vêtements. Cette place elle le prêter parfois aux certains hommes pour se rincé l’œil.

Truman Capot

Grand écrivain, dramaturge, Truman Capot affirme avec assurance et sans gêne que : « Je sais faire les additions, mais pas les soustractions » les temps les a efface de sa mémoire, sans exercice …

Choix littéraire - Vous avez lu?

« Love, Style, Life »

de Garance Doré

 

Personnage : Garance Doré

 

Né à Ajaccio en Corse, celle qui va devenir plus tard, Garance Doré, fait ses études en communications à Marseille et trouve son style et son amour pour la mode entre Paris et New York.

En 2006 elle commence à partager sur internet dans un blog mode nommé : Garance Doré, ses pensées, ses dessins, ses conseils, sa vie …

Elle a 33 ans.

Avec les années elle devient de plus en plus célèbre et son goût pour la mode est emblématique. De Paris a New York sa vie change au fils des années et ses lecteurs la suit chaque jour dans son périple…elle partage tout.

L’année passée en octobre (anglais) et cette année en janvier (français), Garance publie son premier livre : « Love, Style, Life » une recueille de pensées féminins et conseils de Style, de mode, du corps, la vie de la femme moderne mélanger avec sa propre biographie.

Écrit dans un style léger, limpide, facile à lire et drôle, « Love, Style, Life » et un livre détente, très féminin, belle … et qui sent bon (oui, oui l’encre sent a merveille).

On assiste pour la première fois (à ma connaissance) à la naissance d’un autre genre de livre, le livre-blog. Écrit dans le même contexte d’un blog, le chapitre se succède à la manière de son blog Garance Doré, pas de liaison entre, beaucoup de photos, conseils et interviews.

Premier chapitre : Le Style, nous promène au fils des années dans la vie de Garance et sa garde-robe. Leçons du style, conseils et images. La femme français, nonchalante, naturelle, qui vénère ce qui dure fait aussi l’objet d’une étude complet. On suit avec quelque page de biographie ou Garance nous avoue que au début de sa carrière a emprunte un nom de plume qui va remplacer pour toujours son vrais nom. Là on reste sur notre faim, elle n’avoue pas comment s’appelle.

D’origine italienne d’après son père et marocaine d’après sa mère, Garance devienne une française typique qui vit et crée a New York.

Totalement artiste, désorganisé, sympathique, Garance nous décrit avec humour les coulisses de Fashion Week, ses jours de travail et sa relation avec son équipe du Studio.

De temps en temps entre les pages de biographie ou photos beauté, on peut lire des interviews avec des femmes du milieu de la mode, des Lady qui on influencer sa vie.

Si vous aimez lire un blog le nouveau livre-blog de Garance Doré il va vous plaire, devenu un Bestseller à la fin du janvier « Love, Style, Life » a gagné les cœurs de plusieurs milliers de femme.

Bonne lecture !

Chaque lundi - une recette

Saucisses janvier

 

Simple, tout à fait hiver, les saucisses et la choucroute se mélange bien et nous offre un merveilleux soupé a l’ancien.

(pour deux personnes)

 

Vous avez besoin de :

4 saucisses à votre goût

500 g choucroute essorée hachée

30 ml (ou plus) huile végétal

½ c. à café thym

poivre au goût

 

On essore la choucroute plus que possible. Le 500 g provienne d’un pot de 1 litre choucroute dans saumure et vin blanc. Dans un bol on mélange très bien la choucroute avec l’huile, le thym, le poivre.

 

Dans une poêle creuse on met les saucisses et de l’eau jusqu’à moitié. On fait bouillir. Quand l’eau se tout évaporé on va cuire les saucisses dans la graisse qui reste. Si vous avez la surprise (comme moi) qu’il n’y a pas de graisse qui reste, vous ajouter un peu de l’huile et vous doré les saucisses.

 

Servir sur une assiette deux saucisses et garniture de choucroute.

 

Bon appétit !

Road Trip – Nova Scotia

Les oiseaux

 

Il y a deux ans j’ai fait l’expérience au nord du Québec – en vacance – de suivre, photographier et nommée – à l’aide d’une encyclopédie – plusieurs dizaines des oiseaux.

En 2015 dans notre Road Trip sur les iles de l’est j’ai suivi plusieurs espèces, la plus parte d’elles des oiseaux marin. Souvent sur les plages rocheuses ou sablonneuses, au bord de la mer dans les petits ports, à marée basse picotant dans le sable rouge, ou survolé les grandes villes elles sont présente partout et en tout moment.

Le Grand Héron, élégant oiseau de marécage, c’est notre ami, on l’a vue tellement souvent au Canada qu’on se dit qu’il est notre ami de voyage. Présent sur les plages en marée basse, plusieurs individus, des minuscules colonies.

Sur l’Ile du Prince Éduard, le Fulmar Boréal très facilement confondu avec le Goélands s’approche de moi et comme un mannequin calme, tranquille prend de positions pour être photographier. J’ai pris la plus belle photo de ma vie, le Fulmar en vol. A North Cape il suivait les bateaux de pêche par des centaines.

Un autre habitué de plages rocheuses et même des lacs intérieurs le Cormoran a aigrettes. On la vue partout dans le Cape Breton, a Cheticamp sur les lacs, dans tout la région de South Shore en nouvelle Ecosse et partout où il y avait des roches gigantesque plongées dans l’océan.

Le Cormoran à aigrettes vit en colonie, il est noir-fumé, il a un bec crochu, le menton orange, il est silencieux et souvent on le voit avec les ailes étendu pour le faire sécher. Comme le Fou de Basin – en Gaspésie – il plonge dans l’océan comme de flèches noir à une vitesse hallucinante.

Sur les plages de l’Ile du Prince Éduard en marée basse un petit oiseau blanc taché brun au poitrine blanc et bec noir s’approche de nous sans peur. C’est un Bécasseau. Il est seul, il chasse des petits insectes sur le sable humide.

On a vue des faucons, des aigles en vol ronde au-dessus des forêts, des éternelles Corbeaux, on a vue même un Martin-Pêcheur d’Amérique avec son plumage bleu. Et parce qu’on était en fin d’été en pleine migration les oiseaux était en plus grand nombres que d’habitude. Surtout en marée basse, quand se nourrissent d’organismes invertébrés qui vivent dans la boue. Il ne faut pas que j’oublie les canards. Ils sont en quantités gigantesque partout sur les deux Iles. Le canard noir, notre bien aimé le huard, la bernache du Canada …

Je ne peux pas finir ce poste avant de vous parler d’un incident qui se passer sur une route principale en Nouvelle Ecosse. Mama canard suivi de près par ses poussins traversait la rue. La circulation se arrêter brusquement dans les deux directions pour que la petite famille arrive de l’autre côté du chemin saine et sauf. Avec calme et sans klaxonnes. La vie est respectée dans ce coin du pays tel qu’elle devrait être. Chez nous au Québec ils nous conseillent de foncés a tout vitesse sur eux.

Je vous souhaite un très bon weekend, à lundi !

La Fonte

Le peuples de l’antiquité, les égyptiens, les inouïs, les peuples autochtones de l’Amérique, développe une métallurgie primitive du fer qui provienne la plus parte des météorites.

II-em millénaire avant notre ère:se développe la métallurgie du fer chez les hittites, peuple à qui on doit la propagation de ce métal à tous les peuples de l’antiquité. En Babylonie et Égypte le fer est introduit vers 1500, en Grèce en l’an 1000, à Rome vers 600 av.J.Ch.

Le procédé primitif, utiliser dans certaines tribus d’Afrique même maintenant, réside dans le chauffage du minerai avec du charbon de bois, dans de petits trous fait dans la terre, ou dans de petits fourneaux fait de pierre et argile. Ils obtiennent une boule d’acier. Pendant l’antiquité dans l’Orient l’invention du soufflet améliore la fabrication d’acier.

Vers le XIII-em siècle le soufflet est mis en marche par l’eau, la métallurgie progresse, les fourneaux grandissent, la production monte. Vers le XV-em siècle on obtient la fonte.

La fonte est un alliage de fer et de carbone à plus de 1.8%. La différence entre la fonte et l’acier et déterminer par ce quantité de carbone.

Connu depuis plus de 4000 ans, le fer est utilisé en premier pour la création des objets domestique et de guerre. Des chaudrons, armes, objets de culte ou simplement de figurines, le fer fait partie de la vie de nos ancêtres.

La production de fonte monte énormément vers 1735 quand, à la place du bois est utilisé le coke. Et oui, c’est l’art de fabriquer les canots qui atteint son apogée pas celui-là des chaudrons.

Le chaudron, le poêle, les fours de fonte ne manque à aucun foyer que ce soit pauvre ou riche.

Les qualités de répartition égale de la chaleur sur tout sa surface et la qualité de garder plus long temps cette chaleur, avec un dépense minime d’énergie, fait de la fonte un matériel excellent à utiliser.

Récemment j’ai acquis un nouveau chaudron en fonte émaillée. Je pensais que ce matériel est dépassé, qu’il fait partie de la vie de ma grand-mère, mais non, je suis un peu étonnée de ses qualités.

Avec les chaudrons en fonte on mijote au feu doux, il a le temps de fraternisé (le mot de ma mère). Les repas sont meilleurs, plus de goût … mois d’énergie dépensé, et le même temps de cuisson.

D’après moi (on est encore dans la cuisine), la fonte peut être détrôné seulement par le cuivre, les préférées des chefs.

Moi je suis décidée de changer mes chaudrons au téflon avec des chaudrons en fonte. Plus cher mais un bon investissement.

Jade

« Le jade est doux, lisse et brillant comme la bienveillance, fort, compacte, beau comme l’intelligence » Confucius

 

Yu –« la chose la plus précieuse » en Chine, riche en symbolisme, une belle pierre verte et chère, qui façonne une culture depuis de millénaires.

Le jade est le symbole d’un peuple, avec valeur dans existentialisme qui exprime la réalité. Il participe à la vie, à la culture du peuple, et par lui-même devient un langage entre les individus, langage significative et accessible à tous.

Le jade est le symbole du souverain et du pouvoir. Spirituellement il est l’essence du principe masculin (Yang), et de l’éternité. D’ici découle sa liaison avec l’immortalité, révélée par les alchimistes chinois. Pour la conservation du corps humain après la mort, ils obstruer les neuf trous du cadavre avec des pierres de jade.

Pendant la dynastie Chou (I siècle av.J.Ch), le jade était pris comme nourriture. Et pendant le taoïsme s’impose l’idée que le jade est la nourriture des esprits et qu’il peut assurer l’immortalité.

Les chinois taillaient en jade de petites amulettes en forme de cigale, l’emblème de la renaissance.

Le jade représentait le symbole muet par lequel un chinois expliquait sa classe sociale, sa vocation, son état d’âme et sa philosophie de vie. Sa forme, sa couleur, la façon de le porté pendant la journée, il exister comme un sorte de langage secret mais, abordable a tous. Il exprimer la situation de l’être plus claire et plus beau que le langage courant.

L’empereur, représentant du Dieu sur la Terre, possédait des petits sculptures sous forme de hache en jade qui personnifier la virtuosité et le pouvoir du Souverain. Chaque classe sociale, des barons feudales, ou paysans etc … était représentait par un objet de jade d’une forme spéciale et un certain poids.

Emblème de la dignité, quand un garçon venait au monde il lui donnait un objet de jade à jouer avec.

Dans la vie domestique de chacun, le jade avait un rôle déterminé. Chaque intention, chaque sentiment, était exprimé par les couleurs ou le son que les ornements de jades attachés autour de la taille, donner.

Avec leur patience coutumière les chinois ont réussi à harmoniser les sons de diverses sortes de jade d’une telle manière qu’ils réussiraient à exprimer les plus délicates intentions.

Essentielle dans la symbolique du jade est la nécessitée organique du chinois d’être en permanence équilibre entre la hiérarchie cosmique et la hiérarchie sociale terrienne.

Le jade n’est pas un simple bijou. Il est le signe divine sous le quelle l’humain est né, sans lequel il se sentirait triste et isolé.

Le mouvement rythmique, la couleur, l’explosion sonneur des ornements en jade attachés à la ceinture, prouvait leur caractère d’amitié et d’amour. Indice de rang social d’après la qualité et le poids du jade, par son caractère emblématique de la vocation ou du métier de l’individu il introduisait la personne au milieu de la société.

Les enseignants de l’école confucéenne portaient à vie une bague, le rationnel et virtuose portait les bijoux Kun, celui-là qui est habile à prendre de décisions portait un moitie de bague …

Le symbolisme du jade n’est pas le privilège d’une caste, il est un langage universelle dans la société chinoise, peu importe la classe sociale. Tout le monde participe. Les traditions sont respectées. Chaque personne qui comprend la symbolique du jade, porte du jade, mais pas n’importe lequel. C’est un langage simple, plus beau et fantastique que l’expression commune, parce qu’il a été créé en communion avec la hiérarchie cosmique. Pour celui-là qui comprend le langage du jade, la vie est plus simple plus remplie, plus discrète.

 

« La monotonie hystérique de la vie moderne, se complète tellement bien avec l’incompréhensibilité du symbole » disait Mircea Eliade.